Nos échasses de joute

DE MULTIPLES TRADITIONS D’ECHASSIERS MAIS 2 GRANDES FAMILLES D’ÉCHASSES

Il existe de par le monde un grand nombre de traditions d’échassiers. Chacune a développé son modèle d’échasse lié à son besoin et à son milieu. Néanmoins on peut globalement raccrocher les différents types d’échasses à deux grandes familles.

La première est celle des échasses fixées aux jambes et laissant les mains libres à leur utilisateur. Ce type d’échasse est idéal pour des courses longues et rapides ou pour certaines formes de danses ou d’acrobaties.

La seconde famille regroupe les échasses saisies par les bras et où les pieds reposent sur un patin sans y être fixés.

©Pol Englebert

Quelques exemples d'échasses utilisées dans le monde:

LES ÉCHASSES DE JOUTES DE NAMUR

©Skuds – Simon Fusillier

L’échasse namuroise appartient à cette seconde famille, celle-ci étant beaucoup plus adaptée à la joute, par la possibilité qu’elle offre de “déchausser” en cas de chute.

Les échasses de joute actuelles sont une évolution d’un très ancien modèle conservé au Musée des Arts Décoratifs de Namur. Elles sont fabriquées en hêtre par un menuisier ébéniste de la région.

Quelques explications sur les échasses de combat namuroises :

  • Les échasses namuroises ont une hauteur de 202 cm. Le patin est situé à 84 cm du sol.

  • Elément typique de notre échasse de combat, un arceau métallique relie l’extrémité du patin au corps de l’échasse. Cet arceau permet de retenir le pied sans pour autant le fixer au reste de l’échasse.

  • Les poignées d’osier qui ornaient jadis les échasses ont été supprimées en raison de leur fragilité et de l’évolution des techniques de combat.

  • A leur extrémité inférieure, les échasses sont enserrées dans un anneau de métal permettant de limiter l’usure et d’assurer l’adhérence sur certaines surfaces.